Avec l’arrivée du beau temps, on remarque l’apparition de taches pigmentaires. Plusieurs se demandent comment les prévenir et les traiter. L’esthétique offre enfin une solution efficace avec la lumière pulsée.

Les plus faciles à traiter sont les éphélides communément appelées taches de rousseur. Elles apparaissent l’été et disparaissent l’hiver. Elles ne sont pas toujours apparentes, mais si on observe la peau à la lumière de Wood (lumière permettant de voir sous l’épiderme) elle peut être couverte de taches pigmentaires. Ainsi, pour certains, le résultat du scanner permet de réaliser qu’il faut impérativement protéger sa peau. Celle-ci peut rester immaculée même sous le soleil ardent si on porte un écran total à large spectre issu de la cosmétologie des cosmétiques médicale.

Les mélanines déterminent la couleur de la peau mais ont surtout un rôle de photoprotection très important qui filtre les U.V. Elles neutralisent les radicaux libres, donc le vieillissement cellulaire.

À partir de 40 ans le nombre de mélanocyte diminue alors la peau perd sa protection naturelle et elle devient beaucoup plus vulnérable face au soleil. C’est cette augmentation incontrôlée de la synthèse de la mélanine qui entraînera éventuellement l’apparition de taches de vieillesse. Celles-ci seront plus difficiles à traiter.

Avis aux inconditionnel (es) du soleil, il existe des traitements préventifs comme l’utilisation d’un sérum blancheur qui aidera à contrôler l’hyperpigmentation. La lumière pulsée peut estomper considérablement le brun contenu dans les cellules. Subséquemment, on peut traiter efficacement pratiquement toutes les taches pigmentaires et normaliser la peau. Par contre, tant que vous irez vous faire dorer sans protection adéquate, le résultat des traitements restera temporaire.

Bref, vous jouez le rôle principal pour avoir une peau impeccable. Il n’en tient qu’a vous de protéger votre peau et de traiter vos tâches pigmentaires.

Esther Bouchard Esthétique

Esthéticienne et naturothérapeute.